Champions !

explosion-de-joie-et-soulagement-pour-les-joueurs-du-bc-souffelweyersheim-sacres-champions-de-france-de-n1-apres-leur-victoire-sur-le-havre-photo-l-alsace-jean-marc-loos-155700

Le 06/05/2019 par DNA

Dans un gymnase des Sept-Arpents qui n’avait jamais été aussi rempli, Souffel s’est offert tout à la fois : le titre de champion de France, l’accession en ProB et une revanche bien méritée sur Le Havre qui aura vendu chèrement sa peau.

Et le public a dévalé sur le parquet en hurlant sa joie pour prendre dans ses bras les héros du soir, de toute une saison au fond!

Pourtant le début avait tourné à l’avantage des Havrais sont très vite aux affaires alors que les Souffelois peinent à débloquer leur compteur.

Un bon passage de Bah et deux primés de Labanca et le BCS est sur les rails (10-9). Très défensives, les deux formations soignent leur repli et interdisent l’accès au panier.

Les deux équipes profitent de chaque – rare – espace laissé par leurs adversaires pour scorer mais rien n’est facile dans ce premier quart.

A la faveur d’un 10-0 (8 points de Tchoubaye) à cheval sur les deux premières périodes (16-16 puis 26-17, 11e ’), le BCS creuse un écart bien vite gommé par Gauthier, Dardaine et Watt.

Curti relance ses partenaires d’un primé, Bah attise les Sept-Arpents d’un dunk et à la mi-temps, Souffel compte cinq points d’avance sur des Thomistes bien en place offensivement et qui s’appliquent à faire circuler le ballon (36-31).

Requinqués par la pause, les Alsaciens impriment plus de rythme en attaque et débordent leurs adversaires. Sous l’impulsion de Sautier qui ne ménage pas ses efforts dans la peinture, les Souffelois font grimper l’écart jusqu’à +12 (48-36) avant que Gauthier et Saumont permettent une fois de plus à leur équipe de revenir grâce à leur adresse à longue distance.

Mais Bach et ses partenaires, invaincus sur leur parquet, ambitionnent de le rester et se battent sur chaque possession.

Le public, tout de rouge vêtu, pousse, pousse et pousse encore et Kuakumensah permet aux siens de conserver une avance de neuf points au moment d’aborder le dernier acte (57-48).

Acculés et contraints de s’imposer pour conserver une chance de s’offrir une montée directe et le titre, les Normands jettent toutes leurs forces dans la bataille.

Watt, Kherzane ou encore Hippolyte se relaient pour colmater une fois encore la brèche (60-57, 35e ’), tout est à refaire pour les hommes de Stéphane Eberlin. Bach et Bah se battent sur tous les rebonds, offensifs comme défensifs, et, avec leurs coéquipiers, s’appliquent à interdire l’accès au cercle.

Les joueurs du STB jouent à fond la carte des tirs de loin avec une certaine réussite (65-60, 38e ).

Les minutes défilent et Souffel a toujours l’avantage. Au moment d’aborder la dernière minute, Mekdad relance le Havre d’un primé (66-63).

Debout, les spectateurs donnent de la voix avant qu’Uriz n’instille le doute dans les rangs (66-65).

Un rebond de Bah, deux lancers de Kuakumensah, une défense de plomb sur la possession normande et Souffel est allé chercher le titre de champion de France.

Mentions légales BCS